Interrogation sur la réalité, sur cette quête de la beauté absolue qui fait partie intégrante de notre société, de nos standards.

La femme, cet objet de perfection est gommé, lissé et nous apparaît non pas sous son vrai visage mais sous le masque que nous attendons. Le désir est là qui grandit en nous pour atteindre ce monde inaccessible uniquement visible dans nos imaginations. La vérité s’efface alors pour nous emmener dans un monde fait d’apparences et de vanité.

Entre ces femmes objets parfaites et les mannequins ou les poupées de silicone, quelle différence ? Sur le papier, pas grand chose en fait, c’est cela qui est étonnant ! On est arrivé à fabriquer des humains de bois, des objets inanimés sur le papier qui, une fois la première phase de construction achevée, se libèrent de leurs entraves pour vivre.

Parcourir la Ville moderne et croiser le regard de ses inconnues parfois un peu perdues dans ce nouveau monde qu’elles habitent permet de se faire une idée de notre avenir, de leur place dans nos vies futures.



Next
Matières
Previous
Traits de vies